lettre de nulle part…

11 mai, 2008

comme…il

Classé sous une pierre pour d'adoucir — neverforgetneverforgive @ 19:30

curesanst0999.jpg

le défilé de la vie…..la plus belle oeuvre que ce monde ait offert a mes yeux pleins de lassitude….une étreinte, une main virtuelle toujours tendu pour moi…..

j’ai toujours pensé que il existe l’homme, le sous homme et le surhomme et la vie m’a juste offert un néant et tu sais quoi mon amour……seul ton néant crée en moi le néant et par conséquent….une vie , une éxistance….je t’aime

Comme…il

 Comme un morceau de gaité emprunté aux nuits

 automnales Ou une plage prenant feu sous une foudre hivernale

Comme un havre de paix naissant des flammes d’un maquis

Une ivrogne malheureuse ou un fleuve somnolant de répit

Il me surprend, il me surprend.Comme un cri de loup déchirant le silence de la nuit

Ou un chant religieux s’élevant d’un mont enfoui

Comme les mythes sur les mondes et les vies antérieures

Les sortilèges et le transit entre les ténèbres et la lumière

Il m’intrigue, il m’intrigue.

Comme le raffinement de Verlaine et l’expressionisme de Pablo

La rationalité de Sartre et l’extrémisme de madame Bardot

Mieux encore que les tueries d’Hitler et les génocides de Napoléon

Le magnétisme de Manson et l’immoralité de Baudelaire, le mécréant

Il m’agace, il m’agace.

Comme la valse de l’océan et les nuits rouges des amoureux

Ou de baisers, l’étalon enflamme le corps de la vierge

Qui s’y refuse, riposte puis s’abandonne à l’infâme piège

De l’extase ou l’essoufflement fait les hommes heureux

Il me torture, il me torture

Comme le trébuche des fleurs mortes sur le bord de la rue

Et la noyade de la nature dans l’impalpable cercle de l’agonie

Comme la désillusion de mes songes et l’illusion de ma vue

Et les pleurs du violoniste bien entrefermés dans sa symphonie

Il me passionne, il me passionne

Mais comme un bouquet de roses fleurissant sur une tombe

Et l’anarchie des nuances lunaires qui apaise ma sobriété

Comme un enlacement langoureux juste avant l’hécatombe

Et un soupir vertigineux de la pluie après une nuit étoilée

Je l’aime, je l’aime

123456

Le blog de Zénobie |
Un espoir |
maptitevie33 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Pensées
| loubibou41
| Mon blog .